Placard cannabis fait maison

La construction de votre espace de culture.

Si vous vous y prenez correctement dès le départ, vous en tirerez beaucoup d’avantages. Vous pourrez ensuite commencer à cultiver les plantes sans avoir à gérer les divers problèmes susceptibles de survenir. Cela prend du temps et de l’énergie, mais si vous vous y prenez bien dès le départ, vous aurez fait la moitié du boulot.

Emplacement de la chambre

Les emplacements différents pour votre chambre de culture: Les avantages et inconvénients

Vous pouvez construire un espace de culture en divers endroits : dans le grenier, une chambre à coucher, un placard, une cave, une grange, etc. Choisissez un espace d’au moins 1 m2 et 1,80 m de hauteur.

Pousser du cannabis dans le grenier
Le principal problème des greniers est leur température. La tendance est à la chaleur tropicale pendant l’été et au froid glacial pendant l’hiver. Un toit en pente peut également causer des problèmes. Le toit peut être trop bas à certains endroits, ce qui vous empêchera d’y accrocher une lampe. Une solution possible est d’inverser le rythme jour/nuit. Lorsqu’il fait jour dehors, il fait nuit à l’intérieur et vice versa. L’avantage est que les fluctuations de température sont plus douces. Les lampes réchauffent le lieu pendant la nuit plus fraîche, ainsi la température reste limitée la journée pendant l’été.chambre de culture du cannabis dans le grenier

Pendant l’hiver, vous augmenterez probablement le chauffage dans votre maison, ce qui maintiendra la température dans votre espace de culture à un niveau raisonnable. L’inconvénient à inverser le rythme jour/nuit est que vous devrez travailler la nuit. Les plantes doivent être laissées tranquilles lorsqu’il fait nuit. Un autre problème est que les plantes peuvent avoir trop chaud pendant la nuit. Ceci peut avoir un impact négatif sur la formation des bourgeons. Prenez également en compte le fait que les lampes et les ventilateurs sont une source de bruit susceptible de déranger vos voisins, surtout la nuit.

Cultiver du cannabis dans une chambre à coucher
Dans une chambre aussi la température peut être problématique. Pendant l’été, il peut faire relativement chaud dans les chambres orientées sud, surtout si les lampes sont allumées pendant la journée. Pendant l’hiver, la température peut beaucoup baisser dans les chambres orientées nord durant la nuit. Ces problèmes peuvent également être résolus en inversant le rythme jour/nuit. Le grand avantage des chambres à coucher est qu’elles disposent de murs bien droits et de plafonds, ce qui facilite l’installation. Les fenêtres peuvent être un problème. Elles ne doivent laisser passer ni l’air ni la lumière. N’utilisez une fenêtre pour évacuer l’air qu’en dernier ressort. À cause du vent, vous ne pouvez jamais savoir où vont les odeurs. Vous risquez également que le vent s’engouffre à l’intérieur en cas de fortes rafales.

Culture de cannabis dans une cave
Une cave sèche et pas trop froide constitue probablement le lieu idéal pour installer votre culture. Toutefois, il est possible que l’air ait du mal à circuler, et l’évacuation d’eau peut elle aussi s’avérer problématique. D’un autre côté, vous n’avez quasiment rien à faire pour rendre les caves imperméables à la lumière. Il est assez facile également de contrôler la température, car les caves sont isolées grâce à leur situation en sous-sol.

culture de cannabis dans une cave

Obscurité Si vous avez choisi un espace de culture, vous devez vous assurer que celui-ci est complètement à l’abri de la lumière. Pour pousser de façon optimale, la plante a besoin d’alterner obscurité et lumière par tranches de 12 heures non interrompues. Si le processus est perturbé, ceci peut affecter le rendement ou même anéantir complètement la récolte. La plante devient stressée et perturbée. Alors, vérifiez plutôt deux fois qu’une qu’il n’y a ni trou ni fissure laissant passer la lumière. Si tel est le cas, bouchez-les ou bien recouvrez-les de scotch opaque.

Circulation de l’air dans la chambre de culture
Il est important de veiller à ce que votre espace de culture ne laisse passer ni la lumière ni l’air. D’abord à cause de l’odeur. Dès qu’elles entrent en phase de floraison et produisent de magnifiques bourgeons, les plantes commencent à émettre une odeur spécifique et puissante. Vous ne voulez pas que cette odeur se répande à l’extérieur de la pièce. Vous vous habituerez peut-être à la forte odeur de vos plantes, mais ce ne sera pas forcément le cas de vos voisins. Deuxièmement, des insectes pourraient s’infiltrer par les fissures même les plus étroites et saccager vos plantes. Troisièmement, il est important de disposer d’une pièce bien isolée pour pouvoir contrôler vous-même les conditions de température. Alors, rendez votre espace de culture complètement étanche à la lumière en bouchant toutes les fissures et crevasses.

Le climat pour vos plantes
Une fois que vous avez rendu votre espace de culture imperméable à l’air et à la lumière, vous devez penser à la température de la pièce. Si vous créez le climat idéal pour vos plantes, celles-ci pousseront bien et offriront un rendement maximal. Pour permettre à l’air de circuler de façon optimale, vous aurez besoin d’un ou plusieurs ventilateurs. En déplaçant l’air en permanence, le ventilateur assure une répartition égale de la température, de l’humidité et du CO2 (dioxyde de carbone). À l’aide d’un variateur, vous pourrez régler la vitesse du ventilateur. Si votre budget vous le permet, nous vous conseillons d’investir dans un thermostat, un humidostat ou un thermohumidostat. Vous pouvez l’utiliser pour régler la température maximale désirée (aux alentours de 28 °C).

Humidité
Avec un humidostat ou un thermohumidostat, vous pouvez contrôler le niveau d’humidité. Si la pièce devient trop humide, l’air en excès est aspiré à l’extérieur jusqu’à ce que le niveau d’humidité optimal soit atteint. Tout ce que vous avez à faire, c’est de programmer le bon niveau d’humidité dans la pièce, et l’humidificateur permettra de stabiliser celui-ci. L’humidificateur est particulièrement utile pendant la période de croissance. La plante peut devenir deux fois plus grosse si le niveau d’humidité est optimal.

Bouches d’aération
Vous devez veiller à ce qu’il y ait des bouches d’aération d’un côté de la pièce et dans le sol, ce qui permet l’arrivée d’air riche en CO2. À l’autre bout de la pièce, vous devez installer un système d’extraction doté d’un filtre à charbon. Le filtre à charbon et le système d’extraction sont essentiels pour obtenir un espace de culture de qualité.

Le système d’extraction pour la chambre de culture
Vous aurez également besoin d’un système d’extraction doté d’un filtre à charbon actif. Les plantes de cannabis ont besoin de dioxyde de carbone (CO2) pour pousser. Elles puisent ce CO2 dans l’air. Si vous n’arrivez pas à approvisionner l’espace de culture en air frais, les plantes utiliseront tout le CO2 présent dans l’air. La croissance en sera ralentie et les plantes seront en moins bonne santé. Un système d’extraction aspire l’air appauvri en CO2 pour l’évacuer à l’extérieur, attirant automatiquement de l’air riche en CO2 à l’intérieur. Le système élimine également les odeurs typiques qui se diffusent pendant la phase de floraison. Un filtre à charbon actif est un grand tube rempli de charbon. Le charbon absorbe les substances chimiques responsables des odeurs et les neutralise. Les filtres à charbon ne sont pas éternels, je remplace donc le mien tous les ans.

Placard fait maison

Les lampes Les plantes de cannabis ont besoin de lumière pour pouvoir pousser. Si vous souhaitez faire pousser de la weed à l’intérieur, vous devrez acheter une lampe. La durée de la nuit est très importante pour les plantes de cannabis, alors utilisez toujours un minuteur pour garantir un cycle régulier. Vous pouvez choisir des lampes de puissance électrique diverse. Vous pouvez choisir entre des lampes à 400 W, 600 W et 1 000 W. Plus il y a de lumière, et meilleur sera le rendement. Les lampes de sodium haute pression (vapeur) sont idéales pour la culture en intérieur. Comme pour mon filtre à charbon, je remplace mes lampes tous les ans pour une intensité lumineuse optimale.

 

L’écran réfléchissant
Un écran réfléchissant dans votre espace de culture garantit à vos plantes de profiter de la lumière de façon optimale. Lumière = poids. La quantité de lumière reçue par la plante jouera un rôle considérable dans le rendement final. Le film Mylar est le matériau idéal pour fabriquer un écran. Il réfléchit environ 99 % de la lumière sur vos plantes.

Les pots pour les plantes
Je place mes plantes dans un conteneur pour pouvoir nettoyer l’espace facilement. Je l’ai fabriqué moi-même avec du bois et du plastique. Ce n’est pas trop difficile. J’ai réussi alors même que je n’ai pas vraiment la fibre du bricolage. Tous les déchets, tels que la terre de mise en pot, les feuilles mortes et les eaux usées restent dans ce conteneur. Dès que vous aurez récolté, vous pourrez facilement tout enlever et nettoyer l’endroit pour qu’il soit prêt à accueillir un nouveau lot de plantes. Un conteneur est aussi utile lorsque vous arrosez vos plantes. En donnant à vos plantes beaucoup d’eau propre, vous éliminez les nutriments et engrais en excès. Lorsqu’elles sont placées dans un conteneur, les plantes peuvent facilement être arrosées sans mettre trop de bazar. Vous pouvez également remplir tout le conteneur avec des nutriments pour permettre aux plantes d’en profiter. Elles peuvent décider elles-mêmes de la quantité d’eau et de nutriments qu’elles souhaitent absorber.

Votre placard cannabis fait maison est prêt-à-l’emploi!
Votre espace de culture est maintenant prêt-à-l’emploi !

placard-cannabis